FAIL (the browser should render some flash content, not this).

Cervicalgie

 

La cervicalgie, communément appelée mal de cou, est une douleur localisée à la nuque. Tout le monde a déjà ressenti ce genre de douleur en se levant le matin ou en effectuant un mouve­ment brusque. Le mot cervicalgie est une contraction de deux mots : cervical et algie, synonyme de dou­leur. La cervicalgie n'est pas un diagnostic mais plutôt la désignation d'une région douloureuse. Le torticolis et le coup de lapin par exemple sont dans les faits une cervicalgie.

La région cervicale


La région cervicale est composée de sept vertèbres (C1 à C7). Chacune de ces vertèbres est séparée par un disque in­tervertébral à l'exception des deux pre­mières : l'atlas (Cl) et l'axis (C2). Ce disque a pour fonction de servir de lien mobile entre les vertèbres. Contraire­ment aux autres vertèbres et puisqu'elles ne sont pas reliées à un disque, l'atlas et l'axis sont plus mobiles et par consé­quent plus vulnérables aux blessures.
La région cervicale est également com­posée de muscles et tendons, qui permet­tent aux os de bouger, et de tissus de sou­tien (capsules, ligaments, fascias) qui supportent et relient les vertèbres entre elles.
cervicalgie

 

Les blessures

Le cou est très mobile et flexible de sorte que les activités normales, les déplace­ments, les activités sportives ou les acci­dents (chutes de tout genre) peuvent par­fois causer des blessures cervicales. Il exis­te deux types de blessures cervicales : musculaire et neuro-musculo-squelettique.

 

 

Les blessures musculaires

La cervicalgie d'origine musculaire peut survenir lors d'une activité physique peu habituelle ou plus intense qu'à l'habi­tude. Normalement, elle est de courte du­rée et l'inconfort ne dure pas plus de trois jours. Ce type de cervicalgie est générale­ment sans grandes conséquences.

Les blessures neuro-musculo-squelettiques


La deuxième cause de cervicalgie est plus commune et implique une blessure au niveau des tissus de soutien. Lorsque vous adoptez une mauvaise position de travail ou de repos, ces tissus subissent une tension anormale et peuvent réagir en produisant une légère inflammation. Si l'inflammation devient trop importan­te, elle va à son tour irriter les tissus ner­veux. Si le système nerveux est irrité, en résultera une douleur et des spasmes musculaires. Ce type de blessure dure souvent plusieurs jours, voire quelques semaines. Plus la blessure est profonde, plus la douleur persistera longternps.

Conséquences de la blessure


La présence d'une cervicalgie peut être la cause d'autres symptômes tels que des étourdissements, des maux de tête ou des douleurs aux épaules ou aux bras. A moyen ou long terme, une cervicalgie peut même causer une perte de mobilité, un changement de posture et de l'arthrose.
II est important de ne pas confondre la cervicalgie avec d'autres maladies. La méningite, la fièvre, les intoxications ali­mentaires et la sinusite peuvent égale­ment amener des douleurs aux os. Mais dans ces cas, d'autres symptômes asso­ciés -incluant la fièvre-, seront présents et tout professionnel de la santé dûment formé saura les reconnaître.
La cervicalgie est une douleur au ni­veau des sept premières vertèbres en par­tant de votre crâne. Les 12 vertèbres sui­vantes (Dl à D12) sont les vertèbres dites dorsales. Une douleur au milieu du dos, entre les omoplates, se nomme dorsalgie. Le cou est très mobile et flexible de sorte que les activités normales et sportives, les déplacements ou les accidents peuvent parfois causer des blessures cervicales.

Pour en connaître davantage

face minidos mini

Conditions traitables

 

 

technique

Techniques de traitement

 

?

 

pomme

Bulletins santé

 

 

Retour